Cuisiner et valoriser les bio-déchets

SE METTRE EN CUISINE,

VALORISER LES BIO-DÉCHETS

Retrouver le plaisir de cuisiner ensemble, des plats simples et savoureux, loin, très loin des produits industriels.

Puis, rendre à la terre ce qu’elle a produit.

 

Cuisiner

Oui, cela peut prendre du temps…  Mais avec un peu d’organisation, il y a beaucoup à gagner.

J’établis des menus, je gère les stocks.

Je fais une liste de courses et m’y tiens.

Je sais où me procurer mes produits en vrac ou à la coupe.

J’accommode ou je congèle les restes.

Je prépare mon repas pour le midi.

Je cuisine maison : yaourts, goûters des enfants, conserves.

Je cuisine les épluchures ou je les évite (brosse).

Bio-déchets ?

Les épluchures, les restes de repas, les déchets verts… on en fait quoi ?

Les déchets verts sont constitués essentiellement d’eau, alors oui, il est plutôt étonnant de mettre cette eau dans des camions poubelles et encore plus de faire bruler cette eau dans l’incinérateur… ou de l’enfouir avec les autres déchets…

Valoriser les bio-déchets : il s’agit de la source de réduction de déchets la plus logique et la plus « éco-logique », même si elle n’est pas toujours simple à mettre en place.

Pas de place pour un composteur ? Je congèle mes bio-déchets et les donne à un ami qui a un composteur.

Je fais du composte sur mon balcon ou dans mon jardin : fabriquer ou acheter un lombricomposteur.

Nîmes Métropole met à votre disposition :

– de l’information avec un guide sur le compostage ICI
– des composteurs : formulaire de demande  ICI
– des lombricomposteurs : formulaire de demande ICI

Nous vous conseillons de choisir l’option « avec formation » pour avoir tous les renseignements utiles de démarrage et d’entretien.

J’adopte des poules.

Le top ! Transformer les déchets en protéines gratuites !!! Seules les poules peuvent faire cela ! Évidement, cela demande de la place, des installations, des soins, du temps…